Imprimer

Communiqué commun des organisations d'auteurs.


Le ministère de la Culture a dévoilé son programme de travail 2021-2022 pour les autrices et auteurs et annoncé des mesures devant leur permettre d'améliorer les conditions d'exercice de leur métier. 

 

A l’occasion d’une réunion avec l’ensemble des organisations professionnelles d’auteurs et organismes de gestion collective, le ministère de la Culture a dévoilé son programme de travail 2021-2022 pour les autrices et auteurs et annoncé des mesures nécessaires et encourageantes devant permettre de mieux accompagner les auteurs et d'améliorer concrètement les conditions d'exercice de leurs métiers.

 

Les constats étaient connus et avaient été rappelés non seulement par le rapport Racine, mais aussi par les rapports des députés Bois et Le Grip, ainsi que par celui de Pierre Sirinelli : paupérisation croissante des auteurs ; déséquilibre réel de leurs relations avec les producteurs, éditeurs ou diffuseurs et dispersion de l’action publique conduite à leur égard.

 

Les organisations d’auteurs signataires de ce communiqué considèrent que le programme de travail et les premières mesures de soutien annoncées comportent des éléments de nature à répondre à ces enjeux, comme aux nombreuses alertes qu’elles ont lancées ces derniers mois et appellent à mettre en œuvre au plus vite celles qui lui semblent les plus prioritaires :

La crise est également venue fragiliser davantage les auteurs, encore plus dans les secteurs victimes de la fermeture des cinémas, des théâtres et des salles de spectacle dont la réouverture prochaine, dans le cadre de protocoles sanitaires adaptés, doit être une priorité du gouvernement.

Aussi, l’annonce d’un nouvel abondement des dispositifs d'aide d'urgence à hauteur de 22 millions d’€, ciblés sur les secteurs les plus impactés, constitue une mesure conjoncturelle aussi attendue qu’indispensable. Le déploiement de ce nouveau plan d'aide, qui viendra compléter le Fonds de Solidarité, reconnait pleinement la spécificité des auteurs et de leurs revenus, dont l’irrégularité a pu priver nombre d’entre eux des aides de l’Etat en 2020.

Enfin, les arbitrages rendus permettent de préserver le pluralisme et la diversité de la représentation des auteurs. Les organisations d’auteurs, qu’elles soient syndicats, organisations professionnelles ou organismes de gestion collective, sont une richesse pour porter la voix plurielle des auteurs et défendre leurs droits sociaux, moraux ou professionnels, dans le temps de la création comme dans celui de la diffusion de leurs œuvres.

Elles resteront des interlocuteurs exigeants pour obtenir un renforcement effectif des droits des auteurs et veilleront à ce que ce programme de travail proposé par la ministre de la Culture, dont les orientations vont dans le bon sens, se traduise par des avancées concrètes et significatives pour les auteurs qu’elles représentent.

 

 

 

CP Filière

0
0
0
s2sdefault