LOGO SGDL TV
NOUS SUIVRE

Le jury de la SGDL a décerné ses Grands prix 2018 qui seront remis aux six lauréats le 26 juin à l'Hôtel de Massa.

 

Dominique SIGAUD Grand Prix SGDL pour l’Œuvre

Encordée à la langue, Dominique Sigaud fouille inlassablement le réel, en grattant là où ça résiste et fait mal, surtout là. Il n’y a aucun de ses livres qui ne réponde à une nécessité absolue, c’est là toute la puissance de son œuvre.
MarieSellier


Bernard KREISS Grand Prix SGDL pour l’Œuvre de traduction

Bernard Kreiss, en orfèvre de la traduction littéraire, a créé depuis quarante ans une oeuvre exigeante et impressionnante: il a donné des mots français à des auteurs magistraux de langue allemande, aussi différents que Thomas Bernhard, Sebald et Christoph Ransmayr.
Barbara Fontaine  


Angélique VILLENEUVE Grand Prix SGDL de la Fiction
Maria,
Grasset

La grâce d’Angélique Villeneuve sert ici une interrogation, inquiète mais ouverte, sur la construction de l’identité, sur la résistance - ou prétendue telle - aux normes, et plaide finalement pour une perpétuelle invention, fût-ce en secret, fût-ce en dedans de soi, ou dans la complicité de regards aimants et libres.
Carole Zalberg


Georges DIDI-HUBERMAN Grand Prix SGDL de l’Essai
Aperçues,
Les éditions de Minuit

Si la vue est un savoir, l’aperçue devient une forme de non-savoir, non pas une ignorance, mais « de la nuit qui remue », une lueur qui émerveille plutôt qu’une lumière qui éblouit. On pénètre alors, avec Georges Didi-Huberman, dans une autre forme de connaissance, plus intime, plus profonde.
Jean Claude Bologne


Eric PESSAN Grand Prix SGDL du Roman Jeunesse
Dans la forêt de Hokkaïdo,
L’Ecole des loisirs

Eric Pessan, sur une trame fantastique, nous parle de  compassion, de solidarité, d’entraide,  et nous dit, à travers son héroïne, qu’il n’y pas de survie possible sans l’amour des autres. 
Gérald Aubert


Anthony PHELPS Grand prix SGDL de Poésie
Au Souffle du vent-poupée
(peintures d’Iris Lahens),
Editions Bruno Doucey

Si les poèmes de Phelps comme les pièces d’Iris Lahens se lisent de manière autonome, tissent une beauté intrinsèque, ils s’éclairent d’un sens nouveau. Quand le souffle poétique emprunte des voies plus hachées, il s’adosse aux sculptures de la plasticienne, s’accroche à ses collages, avant d’en repartir guilleret, lutin. Louis-Philippe Dalembert

 

Ces prix seront décernés à la SGDL, mardi 26 juin à 19h30 en présence des auteurs membres du jury présidé par Pierrette Fleutiaux :

Gérald Aubert, Christine Avel, Christiane Baroche, Ariane Bois, Jean Claude Bologne, Evelyne Châtelain, Sophie Chauveau, Edith de Cornulier, Chantal Danjou, Louis-Philippe Dalembert, Françoise Henry, Emmanuelle Heidsieck, Mathias Lair, Véronique Ovaldé, Marie Sellier, Carole Zalberg.

 

Le Grand Prix de traduction pour l’œuvre est décerné par un jury de traducteurs et d’auteurs, présidé par Evelyne Châtelain :

Jacqueline Carnaud, Joëlle Dufeuilly, Barbara Fontaine, André Gabastou, Dominique Le Brun, Christophe Mileschi, Carole Zalberg.

 

0
0
0
s2sdefault